Home / Uncategorized / Shadow PC – Le PC gaming du futur est fabriqué par des Français

Shadow PC – Le PC gaming du futur est fabriqué par des Français

Développé par une entreprise française, le Shadow PC est un ordinateur reposant entièrement sur les technologies du Cloud Gaming. Grâce à cette machine, tout un chacun peut accéder aux ressources nécessaires pour jouer aux jeux vidéo les plus récents en qualité ultra pour un prix largement réduit.

Le Shadow est un PC dédié au gaming, basé sur les technologies du cloud, et fabriqué par une entreprise française. Plutôt que d’embarquer des composants de dernière génération, cet ordinateur permet de profiter de threads dédiés sur des serveurs distants surpuissants.

Grâce aux avancées effectuées dans les domaines du cloud computing et des protocoles de transfert, Shadow a pu créer un PC surpuissant proposé pour un coût minime. Plutôt que de s’appuyer sur des composants internes, le Shadow tire sa puissance de serveurs distants équipés des dernières cartes graphiques.

Connecté à ces centaines de serveurs par le biais du cloud, cet ordinateur d’un genre nouveau permet de jouer aux jeux les plus récents en haute définition, à un maximum de 140 fps, avec une latence inférieure à 16 millisecondes. Pour y parvenir, la firme a développé une technologie permettant de réduire les besoins en bande passante au maximum.

D’un point de vue technique, le Shadow PC embarque une carte de la même dimension qu’un Raspberry Pi en beaucoup plus puissant en termes d’encodage et de décodage. Chaque Shadow profite de 6 threads dédiés d’un processeur serveur Intel XEON, couplé à 12 Go de RAM et 256 Go d’espace de stockage SSD. Les performances sont stables, aucun ralentissement n’est à déplorer en cas de nombreuses connexions simultanées aux serveurs. Ces serveurs disposent de connexions atteignant une vitesse de 10Gb par seconde, contre 1Gb par seconde pour les meilleures connexions via la fibre. De fait, il est possible d’effectuer des téléchargements à une vitesse de 1Gb par seconde sur un Shadow PC, au lieu d’environ 100Mb par seconde sur la plupart des PC classiques.

La carte graphique est une Nvidia GeForce GTX 1070, permettant un affichage full HD ou 4K irréprochable sur les jeux les plus récents. Pour l’heure, l’affichage 4K est limité à 30FPS, mais l’entreprise compte passer rapidement aux 60FPS. Chaque utilisateur de Shadow PC bénéficie d’un accès à une carte GTX qui lui est entièrement dédiée. Il s’agit d’un avantage par rapport à la plupart des services de cloud gaming actuellement disponibles. De fait, les performances sont largement supérieures. La prise en charge du double écran n’est pas encore assurée, mais sera implémentée lors d’une mise à jour prochaine.

Bien entendu, au fil du temps, les composants des serveurs distants seront mis à jour pour proposer les dernières technologies en date. De fait, nul besoin de racheter un nouveau Shadow. Ce cloud PC restera toujours à la pointe de la technologie. Les performances sont garanties, et surpassent même celles d’un PC haut de gamme. Par ailleurs aucune latence supplémentaire n’est à déplorer par rapport à un ordinateur local. Cependant, si de nouvelles connectiques plus confortables et plus performantes apparaissent, la firme proposera une nouvelle version du terminal Shadow PC.

Shadow se distingue par ce mélange entre serveur de type server grade et cartes graphiques retail haut de gamme. Cette fusion entre deux univers permet d’allier l’efficacité et la robustesse d’un serveur professionnel avec les performances d’une carte graphique grand public. En effet, les cartes graphiques GTX / Radeon délivrent de meilleures performances que les GRID ou FIREPRO généralement utilisées par les serveurs, qui partagent leurs ressources entre plusieurs utilisateurs.

Cet ordinateur fonctionne sous Windows, et permet donc d’utiliser n’importe quel jeu ou programme compatible avec un PC ordinaire. Il est par ailleurs possible d’effectuer une sauvegarde locale des données stockées sur le cloud Shadow, et d’uploader des données locales sur les serveurs distants. De même, rien n’empêche de télécharger des fichiers depuis internet sur le Shadow PC, par exemple des fichiers Torrent. Les fichiers et dossiers entreposés sur le cloud peuvent également être partagés librement avec des amis. L’appareil se distingue également par ses dimensions compactes, et par une température qui reste basse en toutes circonstances.

Une solution fiable et sécurisée

Comme sur un PC Windows, l’utilisateur choisit les antivirus et autres logiciels de sécurité qu’il souhaite utiliser. De plus, chaque usager dispose de son propre environnement informatique, totalement isolé des autres utilisateurs. Aucun risque de porosité n’est à craindre.

Par ailleurs, les serveurs de Shadow sont localisés en France, et sont donc soumis à la loi française concernant la protection des données des consommateurs. Ils sont gérés par une équipe disponible en permanence, et sécurisés à l’aide de technologies utilisées par les banques. Contre les cyber-menaces, des protections dignes des plus grandes entreprises sont mises en place. Par exemple, des firewalls permettent d’empêcher d’éventuelles attaques DDOS. Les data centers Tier 3 de Shadow sont certifiés ISO 27001. Ainsi, le Shadow PC est bien plus sécurisé qu’un PC local.

La firme promet par ailleurs de ne pas surveiller l’activité des utilisateurs, et le contenu stocké sur le cloud par ces derniers. Néanmoins, les données relatives à l’utilisation des composants hardware des serveurs sont collectées et analysées afin de surveiller la température et la consommation d’énergie du data center.

Enfin, si l’utilisateur décide de supprimer toutes ses données, rien ne l’en empêche, de la même façon que sur un ordinateur traditionnel. Toutefois, l’entreprise envisage de proposer un service optionnel permettant de restaurer les données après suppression grâce au cloud.

Pourquoi un Shadow PC physique ?

Techniquement, rien n’empêche d’utiliser Shadow sous la forme d’un logiciel avec un ordinateur physique quelconque. Toutefois, la firme a préféré créer et commercialiser un boîtier physique, car ce terminal permet un décodage optimal, effectué directement au niveau du processeur.

De plus, ce terminal permet de lancer Shadow au démarrage et donc de gagner du temps. Le fonctionnement est également plus intuitif. L’utilisateur doit seulement brancher son appareil pour utiliser Shadow, plutôt que de devoir configurer minutieusement un logiciel. Ce système garantit également davantage de sécurité, tandis qu’un logiciel pourrait être contaminé par des virus ou des malwares.

L’entreprise souhaite par ailleurs se positionner sur le marché des PC gaming, et concurrencer frontalement les tours les plus puissantes disponibles à l’heure actuelle. Le Shadow présente effectivement plusieurs avantages par rapport aux ordinateurs traditionnels. Il moins encombrant, plus silencieux, ne chauffe pas, consomme moins d’énergie, et jouit d’un design atypique très réussi. La firme mise également sur la personnalisation. Il est possible de choisir le positionnement et la couleur des LED à votre guise. Chaque Shadow devrait théoriquement être totalement unique.

En termes de périphériques, le Shadow est livré sans écran, sans clavier et sans souris, mais il est compatible avec tous les accessoires proposés sur le marché pour les PC classiques. L’utilisateur bénéficie donc d’une liberté totale pour choisir son matériel, ou pour utiliser le matériel qu’il possède déjà. Il n’y a pas de lecteur CD, DVD ou Blu-Ray, mais il est possible de brancher un lecteur/graveur externe en USB.

L’appareil est dépourvu de haut-parleur, mais une prise Jack 3,5 mm et des ports USB permettent de connecter n’importe quelle enceinte. Pour les écrans dotés de haut-parleurs intégrés, une sortie son HDMI/Display Port est également présente. Le son 5.1 n’est pas encore pris en charge, mais la firme envisage de développer cette compatibilité. Concrètement, la tour dispose de 2 ports USB, de 2 ports USB 3.0, d’une prise Jack micro, d’une prise Jack casque, de ports Display, et d’un port Ethernet 1Gb/s.

En choisissant de vendre une tour prête à l’emploi, Shadow tourne nécessairement le dos aux consommateurs qui préfèrent monter leur PC eux-mêmes. Cependant, par la suite, la firme envisage de laisser aux usagers le soin de choisir leur configuration.

Accéder au Shadow PC depuis d’autres appareils

Grâce à la magie du cloud et du streaming, il est possible d’accéder au Shadow PC depuis n’importe quel appareil connecté à internet. Dans un premier temps, lors du lancement du Shadow, il sera compatible uniquement avec Windows, Linux et Android. Le Shadow PC est vendu avec une licence Windows, mais l’utilisateur pourra désinstaller cet OS pour utiliser Linux s’il le désire. Dans le courant du premier trimestre 2017, il sera également possible d’accéder à l’interface depuis les systèmes d’exploitation d’Apple iOS, macOS et TVOS.

Bien entendu, il est possible d’utiliser le Shadow PC pendant un voyage. Toutefois, les performances seront amoindries, et la latence augmentera à mesure que l’utilisateur s’éloigne des data centers européens de Shadow.

Pour utiliser Shadow, il suffit de bénéficier d’une connexion internet de type fibre FTTH, très haut débit FTTB, ou ADSL haut débit dans une moindre mesure à cause du manque de stabilité et du pourcentage de pertes de paquets de ce type de connexion. Un logiciel de diagnostic de connexion Shadow Link sera bientôt proposé sur le site officiel pour vérifier la compatibilité de la connexion. Le débit minimal recommandé varie entre 5Mb/s et 25 Mb/s en fonction de l’utilisation. Bien entendu, en cas de coupure internet, il n’est pas possible d’utiliser le Shadow PC.

Comment est né le projet Shadow ?

Avant de se lancer dans le projet Shadow, Emmanuel Freund et Acher Criou travaillaient au sein de l’entreprise Doro, et développaient une gamme de smartphones dédiés aux seniors. Ils ont alors pris conscience des nombreuses contraintes liées à la création d’un smartphone de qualité.

L’appareil doit impérativement embarquer un processeur le plus puissant possible, mais ce processeur doit aussi être petit et peu coûteux, et consommer peu d’énergie. La batterie doit elle aussi être aussi compacte que puissante, et l’écran doit être impressionnant sans pour autant consommer trop d’énergie.

De fait, la plupart des industriels se retrouvent dans une impasse, ou doivent faire des compromis qui atténuent la qualité du produit final. Cette prise de conscience a permis aux deux acolytes d’imaginer un appareil petit, léger, doté d’une bonne connectivité, tirant sa puissance d’un Data Center distant. En somme, une solution cloud moderne et haut de gamme adaptée aux exigences du marché.

À l’époque, les experts consultés estimaient tous que ce projet utopique était voué à l’échec. Malgré tout, Emmanuel et Acher ont relevé le défi et se sont lancés dans l’aventure Shadow. Aujourd’hui, le projet est fonctionnel et fin prêt pour la commercialisation.

Le Shadow PC face à la concurrence

Shadow est conscient que des entreprises ambitieuses comme Nvidia et LiquidSky sont déjà investies sur le marché du cloud gaming, mais considère que les services qu’elles proposent sont très différents. Par ailleurs, la firme estime que la concurrence va permettre de développer l’industrie du cloud gaming, et que les consommateurs ont ainsi davantage de choix.

La France, un marché favorable au cloud gaming ?

Aux yeux de Shadow, la France est un marché très favorable pour le cloud gaming. Tout d’abord, le pays compte de nombreux joueurs PC, et la culture geek / gaming est très développée. De nombreux développeurs jeunes et ambitieux sont également présents et curieux de faire leurs armes sur de nouveaux supports et d’essayer de nouvelles technologies.

Par ailleurs, la plupart de ces gamers français disposent d’une connexion internet très haut débit stable, indispensable pour profiter du cloud gaming sans latence. Tous les éléments semblent donc réunis pour permettre au Shadow PC de s’imposer sur le marché.

Shadow PC : prix et disponibilité

Pour se procurer un Shadow PC, il suffit de souscrire à un abonnement. Un premier paiement mensuel est débité dès le début de l’abonnement, puis le paiement est renouvelé chaque mois à la même date. Les livraisons sont offertes, et aucun frais supplémentaire n’est réclamé. En cas de désabonnement, l’utilisateur devra renvoyer son terminal. En cas de panne liée à un défaut, le Shadow PC est remplacé sans frais. En cas de casse, l’utilisateur doit payer pour rembourser le terminal.

Trois formules sont proposées. L’engagement annuel est tarifé à 29,95 euros par mois, l’engagement trimestriel coûte 34,95 euros par mois, et l’abonnement sans engagement est proposé pour 44,95 euros par mois. En cas d’abonnement mensuel, l’abonnement prendra fin automatiquement à la fin du mois. En cas d’engagement trimestriel ou annuel, il s’arrêtera à la fin de l’engagement. Une fois l’abonnement terminé, l’utilisateur peut télécharger toutes ses données pendant 30 jours. Par la suite, elles seront définitivement effacées.

Pour chaque utilisateur parrainé, un utilisateur de Shadow reçoit un mois d’abonnement gratuit. Pour en profiter, il suffit de partager avec un ami convaincu un code parrainage, divulgué dans le mail de confirmation de commande du Shadow PC.

Sur le long terme, Shadow envisage éventuellement de proposer plusieurs abonnements pour accéder à différentes configurations. Par exemple, moyennant une somme un peu plus élevée, l’utilisateur pourrait profiter des performances d’une Nvidia GTX 1080. À l’inverse, il sera possible de payer moins cher pour profiter d’une machine moins performante ou d’utiliser uniquement certains types de logiciels. Tout dépendra cependant de la demande des consommateurs. Notons enfin que l’entreprise envisage de lier des partenariats avec des studios de jeu vidéo pour proposer des tarifs moins élevés et des clés bêta à ses utilisateurs.

Il est possible de précommander le Shadow PC dès maintenant, mais les premières livraisons auront lieu en mars 2017. La vague suivante de livraisons aura lieu en juillet 2017. Pour l’heure, la firme n’envisage pas de proposer son cloud PC dans un magasin physique. Il est donc nécessaire de passer commande sur le site officiel.

About Bastien Lépine

Check Also

electronic arts cloud gaming

Electronic Arts développe un service de cloud gaming depuis 5 ans

Le 13 septembre 2017, Electronic Arts a tenu une conférence à la Deutsche Bank. Il …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *